CAMPUS : L’initiative étudiante libanaise ACT triomphe à Washington



L’équipe des étudiants de la NDU fiers de recevoir, le 2 février aux États-Unis, le prix «  Peer-to-Peer (P2P) : Facebook Global Digital Challenge  » récompensant leur engagement pour la lutte contre l’extrémisme.
CONCOURSL’initiative ACT pour agir contre l’extrémisme, menée par un groupe d’étudiants en journalisme de la NDU, remporte le premier prix de la compétition internationale Peer-to-Peer (P2P) : Facebook Global Digital Challenge aux États-Unis.

17/02/2017

Depuis plusieurs mois, les étudiants du département de journalisme de l’Université Notre-Dame de Louaizé (NDU) œuvrent pour inciter les jeunes à lutter contre l’extrémisme grâce à leur campagne ACT lancée sur les réseaux sociaux. « ACT est un sigle formé à partir de trois mots qui expriment notre philosophie : aspiration, communication et transformation », explique Éva Oueiss, étudiante, porte-parole du groupe et directrice créative d’ACT. Cette initiative est le fruit de la participation des étudiants de la NDU au projet Peer-to-Peer (P2P) : « Challenging Extremism » lancé par le Bureau américain de l’éducation et des affaires culturelles en partenariat avec EdVenture et Facebook. Comme des milliers d’étudiants issus de 30 pays, ceux de la NDU allaient créer leur propre campagne pour contrer les discours extrémistes en ligne et tenter de faire partie des six meilleures équipes retenues pour présenter leur campagne aux États-Unis devant un panel d’évaluateurs de différentes agences.
Motivé, le groupe lance sa campagne et son slogan « ACT to React » sur les réseaux sociaux afin de pouvoir communiquer avec la nouvelle génération. Leur souci majeur est d’encourager les jeunes à être plus tolérants et ouverts d’esprit et à faire face, en particulier, à la montée du racisme, de l’extrémisme religieux et de la radicalisation. Pour atteindre le grand public, les étudiants contactent également des célébrités libanaises qui acceptent de promouvoir la culture de paix et de tolérance en s’adressant aux internautes dans de petites vidéos postées sur la Toile. Le jeune groupe ne s’arrête pas là, il décide d’agir efficacement sur le terrain en collaborant avec des ONG libanaises. Leur stratégie consiste à rencontrer des jeunes, en se déplaçant dans différentes régions libanaises, pour effectuer auprès d’eux des campagnes de prévention contre l’extrémisme et leur apprendre, grâce à des formations, à utiliser correctement les réseaux sociaux. Tous ces efforts ne tarderont pas à être récompensés. Les étudiants de la NDU sont retenus, avec cinq autres équipes finalistes, pour participer à la compétition finale internationale « Challenging Extremism ».

Compétition internationale
Soutenue par leur chef de département la docteure Maria Bou Zeid et leur professeur Naoum Abi Adam, l’équipe d’étudiants en journalisme de la NDU, formée de Nour Salameh, Dana Bizri, Jessica Klat, Christina Assi, Ribal Abou Zaky, Miled el-Hayek et Éva Oueiss, a fait le déplacement à Washington le 29 janvier. Sous la supervision de EdVenture Partners, le groupe a pu défendre, le 2 février au Crystal Drive à Arlington, son initiative ACT que les experts ont jugée crédible, authentique et efficace auprès du public. « Cette victoire que nous avons remportée après toute une journée de compétition internationale vient couronner trois mois de travail et nous a permis de recevoir la somme de 5 000$, un budget que nous allons consacrer au développement de l’initiative ACT », précise Éva.
Grâce à ses étudiants qui ont su traduire les aspirations des jeunes Libanais, le désir de communiquer avec l’autre et de s’ouvrir à lui pour s’enrichir, la NDU remporte le premier prix du Peer to Peer : Facebook Global Digital Challenge – Fall 2016. L’équipe porte haut les couleurs du drapeau libanais et devance ainsi l’université KU Leuven de Belgique et l’Université de Cagliari en Italie qui occupent respectivement les deuxième et troisième place du podium avec les initiatives YOU-nite et ReAct. Pour l’ensemble du groupe libanais, il s’agit d’une expérience « riche en émotions, inoubliable, aussi bien sur le plan culturel que humain », poursuit Éva. La jeune femme ajoute que le groupe « s’est engagé à fond pour relever le défi et représenter son pays et son université. »
Après cette victoire, les jeunes Libanais passent une dizaine de jours aux États-Unis et visitent New York et où ils rencontrent des spécialistes de la communication sur les réseaux sociaux et participent à diverses activités culturelles. « À notre retour, note enfin Éva, nous voulons renforcer notre stratégie de travail, organiser un talk-show dans le cadre duquel l’on pourra accueillir des experts de la lutte contre l’extrémisme violent et partager avec le public des témoignages de jeunes qui ont dépassé leurs difficultés et réussi dans la vie grâce à leur détermination. » ACT promet donc de revenir en force pour continuer son travail, atteindre un public plus large et être vecteur de changement.

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*