CAMPUS : Le Rotaract de l’USJ se mobilise pour des routes plus sûres Le Rotaract de l’USJ se mobilise pour des routes plus sûres

Parmi les dernières actions communautaires menées par le Rotaract de l’USJ figurent la rénovation de maisons délabrées habitées par des personnes âgées dans la région de Bourj Hammoud et la distribution de denrées alimentaires à des familles dans le besoin dans la région de Karm el-Zaytoun

SÉCURITÉ ROUTIÈRELes accidents de la route représentent la première cause de décès chez les jeunes de moins de 30 ans au Liban

22/04/2017

« La levée de fonds que nous avons entreprise en faveur de la sécurité routière nous permettra d’initier un changement dont tout le monde pourra bénéficier », lance Tara Daoud, présidente du club Rotaract de l’USJ. Le projet vise à rénover le pont de Dora. « Ce pont qui est un axe de passage quotidien pour des centaines de Libanais souffre d’une mauvaise structure », explique Sarah Howayek, jeune diplômée en publicité et vente de l’USJ, amie du Rotaract. « Pour connaître les besoins architecturaux au niveau de l’ingénierie de ce pont, nous avons financé la réalisation d’une étude menée par AGEV, une entreprise spécialisée dans la production et l’importation de signaux routiers », explique-t-elle. Suite à cette étude, le club a organisé une soirée collecte de fonds au mois de novembre, au Black Beyrouth, afin de collecter les fonds nécessaires à la rénovation de ce pont (13 000 $). « Cette soirée nous a permis de récolter 9 000 $, le reste de la somme a été assuré par des donations des membres du Rotary, pour lesquels ce projet s’est avéré primordial », indique Tara Daoud. « L’argent sera bientôt versé à la société AGEV afin de commencer les rénovations du pont », précise-t-elle
Pour expliquer à la population l’importance de ce projet et assurer sa continuité, les membres du club Rotaract-USJ ont organisé, le 22 mars, à l’amphithéâtre du campus des sciences médicales de l’USJ, une conférence sur la sécurité routière intitulée « No more black roads » (Plus de routes noires). « Nous avons invité deux pionnières dans le domaine de l’amélioration de la sécurité routière au Liban, Léna Gebran et Zeina Kassem, qui ont fondé respectivement les associations Kunhadi (en 2006) et Roads for Life (en 2011) après la mort tragique de leurs fils respectifs Hadi et Talal dans des accidents de la circulation », rappelle Sarah Howayek
Le père Michel Scheuer, vice-recteur de l’USJ, les membres du Rotary Club de Beyrouth ainsi qu’un grand nombre d’étudiants ont assisté à cette conférence qui a comporté deux parties. D’abord Zeina Kassem, dont l’association Roads for Life a entraîné jusqu’à ce jour plus de 450 infirmiers libanais sur les mesures de sécurité nécessaires durant la golden hour (les premières 60 minutes après un accident de la route), a passé en revue les gestes à adopter suite à des accidents routiers. Roula Halabi, également membre de cette association, a expliqué quant à elle l’importance de Ibloodlink, une application pour les téléphones mobiles qui permet aux personnes qui souhaitent donner du sang de s’inscrire afin d’être notifiées des besoins en sang. Ensuite, Léna Gebran, fondatrice de Kunhadi, a insisté sur les mesures à prendre pour prévenir les accidents de la route
Cette conférence, tenue le lendemain de la fête des Mères, était pour les membres du Rotaract Club de Beyrouth-USJ une occasion « pour montrer l’ampleur du sacrifice et de l’anxiété que les mères libanaises vivent en attendant le retour de leurs enfants à la maison. Nous avons honoré nos mères en rendant hommage à Mmes Gebran et Kassem », affirme Sarah Howayek
« La seconde étape de cette initiative est consacrée à la réhabilitation du pont d’Antélias, dont l’étude sera effectuée ultérieurement », promet enfin Tala Daoud. Le financement de cette partie du projet est partiellement assuré grâce à une collecte de fonds organisée le 17 avril au club O1NE à Beyrouth

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*