Alex Azar, ou l’incarnation libanaise du rêve américain

 

Alex Azar (50 ans), au départ de formation juridique (diplômé de l’université de Yale), a fait une brillante carrière dans le monde de la production pharmaceutique. Services/Handout via Reuters
PORTRAIT
16/11/2017

« Je suis très fier de lui, c’est incroyable! Only in America ! C’est le rêve américain par excellence », s’est exclamé le père d’Alex Azar qui vient d’être choisi par le président Donald Trump pour diriger le plus régalien des ministères, celui de la Santé. À noter que si sa nomination est approuvée par le sénat, il sera le second Américain d’origine libanaise (d’Amioun) à occuper ce poste, où s’était déjà trouvée Donna Shalala (de Zahlé), en 1992, durant le mandat du président Clinton. Détail important, le budget octroyé au ministère de la Santé est parmi les plus grands. Cette année, il s’est élevé à un milliard cinq cents millions de dollars. Si personne ne doute de la compétence professionnelle d’Alex Azar (ancien directeur du géant pharmaceutique US, Eli Lilly), une tout autre mission l’attend désormais : abroger, comme le veut Trump, l’Obamacare et le remplacer par un autre système de santé. Ce qui n’a pas encore pu se faire. Le ministère de la Santé était sans patron depuis la démission en septembre dernier de Tom Price qui avait été remercié au motif qu’il abusait des dépenses en avions privés, sous prétexte de voyages professionnels.

Lire la suite

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*